Interfaces en matière molle

Microfluidique et application à la biologie

Morphologies interfaces fluides

Avez vous déjà l’apparent calme de la surface de l’eau derrière le sillage d’un bateau ? La présence d’écoulements complexes sous la surface de l’eau modifie en effet significativement la propagation d’onde de surface. Nous nous inspirons de ce principe pour structurer des interface liquides en confinant des colonnes ou des anneaux de vortex sous la surface d’un fluide. Ce telles situations sont observés dans les ondes de choc surfaciques, les bosses hydrauliques, la lévitation Leidenfrost ou les écoulements d’interface dit de Marangoni. Nous étudions théoriquement de nouvelles formes de propagation d’information à ces interfaces couplées à des vortex.

Dynamique des interfaces molles

Ondes de surface et bio-locomotion

Courants phorétiques et de Marangoni aux interfaces

Une interface entre deux liquides ou entre un solide et un liquide ou entre deux solides est, à l’échelle microscopique, un continuum avec une concentration d’espèces provenant des deux systèmes en contact. Ces espèces interagissent et on peut définir une énergie d’interface, associée à ces interactions. Tous gradient de cette énergie induit un transport au sein de l’interface qui, au niveau de description hydrodynamique, induit un glissement de vitesse ou un saut de contrainte à l’interface. Ces conditions aux limites développent à leur tour des écoulements et / ou des contraintes dans les phases en contact. Nous étudions et utilisons ces flux pour propulser des colloïdes Janus ou des gouttelettes d’eau dans l’huile.

Interfaces désordonnées pour la fracture

Nanohydrodynamique et glissement aux interfaces des polymères

Métamatériaux auto-réparants et mécaniques

Haut de page