L’émergence d’une nouvelle force de portance

Quel point commun y-a-t-il entre une articulation cartilagineuse, l’aquaplaning d’un véhicule ou l’écoulement de globules rouges dans des vaisseaux sanguins ? Ces trois situations mettent en jeu un écoulement confiné, dit de lubrification, et une ou plusieurs surfaces molles. La lubrification, bien connue des hydrodynamiciens, correspond à l’écoulement engendré lorsque deux surfaces en mouvement, très proches l’une de l’autre, sont séparées par un liquide. Des chercheurs de l’université d’Harvard, de l’ENS et du laboratoire Gulliver ont combiné approche théorique et expérimentations pour étudier le mouvement d’un objet libre, pesant, lubrifié aux abords d’une surface molle. Leurs travaux ont été récemment publiés dans PNAS et montrent l’existence d’une nouvelle force de portance liée à la déformation de la surface sous l’effet de la pression engendrée par l’écoulement.

Bravo à Thomas Salez pour ses travaux !

Voir en ligne : https://www.espci.fr/fr/actualites/...

Haut de page


À lire aussi...

Arrivée d’une nouvelle équipe à Gulliver : SPM

L’équipe, dirigée par Yannick Rondelez, travaille sur la programmation moléculaire, l’évolution dirigée, le diagnostic. La programmation moléculaire est (...) 

> Lire la suite...

L’émergence d’une nouvelle force de portance

Quel point commun y-a-t-il entre une articulation cartilagineuse, l’aquaplaning d’un véhicule ou l’écoulement de globules rouges dans des vaisseaux (...) 

> Lire la suite...